Epinay-sous-Sénart possède un riche et important patrimoine naturel. En effet, les espaces boisés occupent plus de 60% du territoire communal.

Au-delà de la présence de deux parcs publics et d’un parc privé, notre ville bénéficie d’un écrin naturel exceptionnel de par sa localisation privilégiée entre la forêt de Sénart, au sud, et la boucle de l’Yerres, au nord.

La forêt de Sénart

Un peu d’histoire

A l’origine, la forêt de Sénart était une forêt sacrée du druidisme et une relique de l’ancien arc boisé de l’est parisien qui reliait le bois de Vincennes au nord à la forêt de Fontainebleau au sud.

La forêt de Sénart est rapidement convoitée par les rois de France. Elle sera intégrée au Domaine Royal sous Philippe Le Bel en 1314 et y restera jusqu’à la Révolution.

L’ensemble du massif était alors réservé aux chasses royales car son gibier était abondant. Louis XIV y fait aménager des routes forestières rectilignes et des carrefours en étoile, facilitant ainsi la pratique de la chasse. A l’occasion de l’une de ces chasses, Louis XV y rencontra Jeanne POISSON, qui deviendra Marquise de Pompadour.

Plus tard, Louis XVI créa au profit de son frère, le comte de Provence et futur Louis XVIII, la Capitainerie des Chasses de Sénart.

Aujourd’hui, devenue forêt domaniale, elle est gérée par l’Office Nationale des Forêts (ONF).

Un « poumon vert » aux portes de Paris

Foret-de-senart

Située à moins de 25 km de la capitale, la forêt de Sénart s’étend sur plus de 3.000 hectares à la limite de l’Essonne et de la Seine-et-Marne.

Pas moins de 12 communes sont riveraines de la forêt de Sénart : Epinay-sous-Sénart bien entendu mais aussi Yerres, Brunoy, Montgeron, Vigneux-sur-Seine, Draveil, Soisy-sur-Seine, Etiolles, Tigery, Combs-la-Ville, Boussy-Saint-Antoine et Quincy-sous-Sénart.

La forêt de Sénart est dotée d’une biodiversité tout à fait remarquable.

On y observe tout d’abord une faune variée : grands mammifères (sangliers, chevreuils, renards, …), lièvres, lapins, oiseaux forestiers et de plaine (bécasses, canards, pies…), reptiles et amphibiens. De plus, 57 espèces d’arbres ou peuplements remarquables y sont recensées. Les essences les plus représentées sont le chêne, le bouleau, le charme ou encore le pin sylvestre.

La forêt de Sénart a été classée « Forêt de protection », suite à un décret du 15 décembre 1995.

La forêt de Sénart est également un formidable lieu de promenade qui offre de multiples sentiers de découverte.

Avec plus de 3 millions de visiteurs par an, il s’agit de l’une des zones touristiques les plus fréquentées de la région parisienne.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à vous rendre au Centre d’information de la Faisanderie de Sénart. Ancien pavillon de chasse construit par Jean CHALGRIN au XVIIIème siècle, la Faisanderie est à la fois un centre d’information pour le grand public et une structure d’initiation à la forêt pour les enfants des groupes scolaires.

Vous pouvez également consulter le site internet de l’ONF : www.onf.fr

L’Yerres et ses berges

Une rivière entre ville et campagne

bords de l'yerres 0002

Longue de 97 km, l’Yerres est un affluent de la rive droite de la Seine. Elle prend sa source à Courbon, en Seine-et-Marne. Après avoir arrosé les villages de Soignolles-en-Brie et de Brie-Comte-Robert, elle gagne le département de l’Essonne. Le cours d’eau traverse ensuite huit communes Essonniennes, dont Epinay-sous-Sénart qui se trouve dans l’un des méandres de l’Yerres, avant de se jeter dans la Seine à Villeneuve-Saint-Georges, dans le département du Val-de-Marne.

Le bassin versant de l’Yerres est constitué de 127 communes.

La rivière traverse essentiellement des zones rurales sur les trois quarts de son linéaire, les zones urbanisées étant concentrées en aval près de la confluence avec la Seine.

Un patrimoine historique et naturel exceptionnel

La vallée de l’Yerres bénéficie d’une biodiversité remarquable : 21 espèces de libellules ; 29 espèces de papillons de jours ; 55 espèces de papillons de nuit ; 19 espèces de sauterelles, grillons et criquets ; 3 espèces de coléoptères ; 5 espèces d’amphibiens ; 4 espèces de reptiles ; 62 espèces d’oiseaux nicheurs ; 16 espèces de mammifères ; 6 espèces de chauves-souris ; 23 espèces de poissons ; au moins 366 espèces de végétaux sur les 2000 que compte la région Ile-de-France…

La grande richesse écologique de ce site naturel a justifié son classement, par décret d’État du 23 décembre 2006, au titre de la loi de 1930 sur les paysages.

Tout au long du parcours longeant la rivière, vous découvrirez également de nombreux vestiges et ouvrages (menhirs, lavoirs, moulins, ponts, passerelles…) qui sont les témoins d’un riche passé et constituent autant d’invitation à la promenade.

Promenades au fil de l’eau

Depuis 1997, le Syndicat Mixte pour l’Assainissement et la Gestion des Eaux (SyAGE) est chargé de l’aménagement des bords de l’Yerres dans le cadre d’une opération dénommée la « Liaison Verte ».

Il s’agit de créer un espace de randonnées et de loisirs en créant ou en réhabilitant des cheminements de promenade, tout en respectant le cadre naturel de la vallée de l’Yerres.

Ce projet concerne 11 communes du territoire syndical : Varennes-Jarcy, Quincy-sous-Sénart, Boussy-Saint-Antoine, Périgny-sur-Yerres, Mandres-les-Roses, Epinay-sous-Sénart, Brunoy, Yerres, Montgeron, Crosne et Villeneuve-Saint-Georges.

A terme, ce sont près de 40 kilomètres aménagés qui permettront de relier Crosne à Varennes-Jarcy en passant par les berges de l’Yerres.

Il existe différents itinéraires de promenade que vous retrouverez dans un ouvrage gratuit édité par le SyAGE et intitulé : « Guide de la Liaison Verte ».

Pour plus de renseignements, consulter le site internet du SyAGE : www.syage.org

Parcs et jardins

Parc de la Mairie

Le Parc de la Mairie, rebaptisé « Parc de l’Europe » en 1986, est le plus grand parc de la commune. Il s’agit d’un parc ouvert de plusieurs hectares. A la belle saison, il accueille la plupart des grands événements festifs organisés par la Municipalité : Fête de la ville, Fête de la musique, Feu d’artifice, Fête des associations…

A son origine, le parc était inclus dans celui du château de Brunoy. Il avait pour nom « Jardin de la machine » pour la partie à proximité de l’Yerres et « Parc des Saussaies » pour la partie haute qui comprenait notamment le château, devenu aujourd’hui l’Hôtel de Ville.

La construction de l’avenue du Val d’Yerres (actuelle avenue du 8 mai 1945) a séparé celui-ci en deux parties. En outre, durant la seconde moitié des années 1980, les travaux d’installation de la centrale de géothermie ont conduit à un réaménagement du parc avec notamment la création d’un belvédère.

Au-delà de la présence d’un terrain de pétanque, on notera également la création d’une aire de jeux pour enfants en septembre 2014.

Parc de la Forêt

Le Parc de la Forêt est un parc municipal clos d’une superficie d’un hectare localisé, rue de la Forêt, dans le Vieil Epinay.

Il est situé à mi-chemin entre le Parc de la Mairie et la forêt de Sénart.

Depuis 1993, la ville d’Epinay-sous-Sénart est propriétaire de cet espace naturel de proximité qui faisait partie du jardin d’agrément de la Maison Sainte-Hélène.

Parc du Séminaire orthodoxe russe

Ce parc privé et clos, situé au 4 rue Sainte-Geneviève, accueille un Séminaire orthodoxe russe depuis 2009.

Il s’agit d’un lieu magique et reposant, ouvert tous les week-ends, où vous pourrez notamment découvrir une très belle maison de maître, une magnifique église en bois de style orthodoxe, une jolie fontaine ou encore un rucher.

Tout au long de l’année, grâce à un partenariat étroit avec la Municipalité, des concerts de chorales et de musique sont organisés dans ce lieu chargé d’histoire et de culture.

En mai 2016, la première édition du Festival de chorales « Voix du Monde » devrait s’y dérouler. Un événement musical unique en région parisienne.

La Municipalité travaille à un réaménagement et une mise en valeur de l’ensemble des parcs de la ville ainsi que des berges de l’Yerres.