La présence des renards dans les villes en lisière de forêt n’est pas rare. Ce phénomène tend à s’amplifier depuis plusieurs années. Ces derniers jours, ces animaux ont été aperçus près des habitations avec étonnement. En ville, le renard est en sécurité, dans les zones végétalisées. Il est attiré par nos poubelles, les gamelles de nos chiens et chats. Longtemps, il a été stigmatisé pour sa capacité à propager la rage. En France, la rage du renard est officiellement éradiquée depuis avril 2001. Si le renard a la réputation de manger les poules dont l’abri est mal fermé, cela constitue en réalité une infime partie de son alimentation. L’animal est omnivore et apprécie autant les fruits que les rongeurs, en passant par les vers de terre. Il présente l’avantage de chasser les rats de nos rues, les animaux malades et de se nourrir de cadavres d’animaux laissés dans le caniveau. À défaut de transmettre encore la rage, le renard est le vecteur d’une maladie parasitaire émergente : échinococcose.

Que doit-on craindre ? Les échinocoques sont des vers plats qui peuvent être à l’origine d’une maladie grave pour l’homme : échinococcose. Comme le souligne l’association ESCCAP France, œufs microscopiques sont disséminés dans les crottes des renards, et peuvent être déposés sur les plantes, les baies sauvages, le sol, et même sur les légumes du jardin. Les renards se contaminent en mangeant les rongeurs infectés. Les chiens et les chats peuvent également être contaminés.

Précautions à prendre contre l’échinococcose
Il est nécessaire de prendre certaines précautions afin d’éviter les contaminations humaines :
Ne pas manger de baies sauvages et de légumes sans les avoir préalablement lavés, et de préférence les manger cuits. A savoir : la congélation à – 20°C ne suffit pas à détruire les œufs d’échinocoques.
Se laver les mains soigneusement après avoir jardiné ou caressé son chien.
Ne pas manipuler de cadavres de renards.
Ne pas nourrir les chiens avec des abats crus.
Vermifuger les chiens exposés au parasite toutes les 4 à 6 semaines avec un produit efficace contre les échinocoques, afin qu’ils ne soient pas source de contamination humaine. Les chats, rarement contaminés par les échinocoques, ne semblent pas être une source de contamination humaine.