EXPOSITION NICOLAS HENRY DU 13 AVRIL AU 31 JUILLET 2021

Double Exposition photo - Nicolas HENRY 1

La MAC a le plaisir d’accueillir entre ses murs une double exposition consacrée au photographe Nicolas Henry du 13 avril au 31 juillet, dans laquelle sont présentés deux contes photographiques inspirés par les voyages de l’artiste.

VISITES GUIDÉES :

Et pour aller plus loin et découvrir plus en profondeur la démarche artistique de Nicolas Henry, la MAC organise des visites guidées les mercredis et samedis à 15h30 et 16h30.

+ Vernissage le 17 juin de 17h à 19h

LES AVENTURES DE SUPERSHAKTIMAAN

L’exposition principale, située dans la Nef, présente Les Aventures de Supershaktimaan (2016-2018), qui traite de la cohabitation interreligieuse entre le monde hindouiste et l’islam. Ce conte philosophique oriental nous raconte l’histoire d’amour impossible d’un superman Hindou avec la belle musulmane Shamina. Ils combattront un ennemi commun le « shopping Monster » qui condamne la planète à une catastrophe écologique. Telle Roméo et Juliette, cette fable propose une histoire où la tolérance outrepasse les clivages religieux tout en apportant une réflexion sur la spiritualité et la liberté.

L’intégralité de ce conte photographique est disponible dans la plaquette ci-jointe :

Le KITIHAWA’S CHANDELIER

Au premier niveau, sur la mezzanine, est exposé Le Kitihawa’s Chandelier (2016-2019), qui reprend l’histoire de l’esclavage, et l’arrivée des Africains sur le continent Américain. Un travail de recherche a été mené pour identifier les héros noirs de la résistance à l’esclavage, les souffrances engendrées, et ce que l’exemple Africain a apporté à l’humanité.
L’histoire prend place à travers le continent Africain, au Brésil, en Guyane et dans le quartier black du South Side de Chicago, (le plus violent des Etats Unis). Il met en avant le célèbre fondateur de la ville de Chicago, Jean-Baptiste Pointe DuSable, African American et de sa femme Kitihawa, indienne Potawatomi, oubliée de l’histoire.

L’intégralité de ce conte photographique est disponible dans la plaquette ci-jointe :

« Suite à une dizaine d’année à parcourir le monde dans une démarche de témoin, j’ai écrit deux contes narratifs sur des sujets questionnant l’histoire et l’identité culturelle liant plusieurs communautés à travers le monde. Le projet initié entre l’Inde et le Maroc a été commissionné par le festival de littérature de Jaipur et exposé au Macaal, et celui entre l’Afrique et les Amériques par le DuSable Museum of African American History de Chicago et exposé à la biennale de Dakar et au musée Mineros de Bello Horizont, Brésil.« 

NICOLAS HENRY

Double Exposition photo - Nicolas HENRY 2


Diplômé des Beaux Arts de Paris, Nicolas Henry a aussi reçu une formation à l’Emily Carr Institute of Art and Design à Vancouver, au Canada. Parallèlement à une carrière d’éclairagiste et de scénographe dans le spectacle (musique, danse contemporaine, théâtre), il a parcouru le monde pendant trois ans en tant que réalisateur pour le projet « 6 milliards d’autres » de Yann Arthus-Bertrand et a assuré la direction artistique de l’exposition au Grand Palais début 2009.


Il poursuit son travail personnel avec une série de portraits des ancêtres du monde entier (« Les Cabanes de nos grands parents« , Editions Actes Sud). Ses travaux mixant photographies et sculptures ont été exposés de New York au Japon, en passant par le Népal, le Nigéria, la Corée et l’Argentine… ainsi qu’à la Voz Galerie en 2019.


Récompensé par le prix Popcap’16 pour la photographie africaine aux Rencontres d’Arles 2016, Cabanes imaginaires autour du monde(Albin Michel) reçoit le prix Méditerranée du livre d’art 2017. Ses deux prochains ouvrages sont consacrés à des problématiques reliant l’Afrique au reste du monde : Le Kitihawa Chandelier se déroule entre cinq pays d’Afrique et les communautés afro-américaines de Chicago et Détroit, Les Aventures de Supershaktiman entre le Maroc et l’Inde.